On a goûté pour vous : les repas en poudre

Ils s’appellent Joylent, Jake, Soylent, Mana, Queal…

Non non…

Ce ne sont pas les derniers prénoms des enfants de la princesse du Kardjikistan  (ne perdez quand même pas trop de temps à chercher ce pays sur Google Earth…)…

Ce sont… 

...des repas complets à boire !

Tsss… On ne commence pas déjà à faire la grimace ! On attend de voir les résultats du test !

 

On connaissait depuis longtemps les poudres hyperprotéinées entrant dans le cadre du régime éponyme.

Là a priori c’est différent. Il ne s’agit pas de consommer des sachets dans un but de perdre du poids ou de prendre de la masse musculaire.

Il s’agit  d’offrir dans un sachet l’équivalent d’un repas équilibré.

Vous avez bien lu… « L’équivalent d’un repas équilibré »…

Le pionnier en la matière est Soylent. C’est un ingénieur de la Silicon Valley qui a mis au point la 1ère recette. L’objectif : manger sain, rapide, équilibré, économique. Pari réussi (selon lui) car après avoir testé lui-même sa mixture, il a récolté presque 800 000 $ dans une campagne de crowdfunding (financement participatif) et a ainsi pu créer sa société et vendre son breuvage à tous les amateurs de sensations fortes.

Depuis, de nombreux concurrents sont venus copier la recette de cette poudre miracle afin de satisfaire les expérimentateurs d’autres pays. C’est vrai il y a quand même pas de raisons que le meilleur soit toujours pour les Etats-Unis…

Bref… En Europe, on peut aussi maintenant profiter de cette merveille culinaire que Paul Bocuse et les frères Troisgros rêvent d’intégrer à leurs menus…

Le test

Afin de pouvoir vous présenter un article documenté bien comme il faut, nous n’avons pas hésité à passer commande. Pour ce test in vivo, nous avons choisi de commander chez Joylent (une société néerlandaise).

Pourquoi ce choix ?

Tout simplement parce que c’était le seul qui permettait de commander en petites quantités et qui livrait assez rapidement…

 

Le tarif est vraiment raisonnable. Pour une petite commande, 2€ par repas (hors frais de port qui s’élèvent à 5 € si la commande excède 25€).

2 € pour un repas complet… Effectivement, au niveau tarif, difficile de trouver à redire !

 

Les délais de livraison sont plus que corrects. Commande passée le 28 août, livrée à domicile le 1er septembre.

Le colis est complet, le packaging plutôt attractif donnerait presque envie de goûter tout de suite.

Dans le colis, on retrouve les sachets commandés (4 ici)  et un shaker (gratuit pour la 1ère commande).

 

Dans un 1er temps, mon idée était de tester sur plusieurs jours (2 ou 3) et donc de ne consommer QUE des sachets durant ces 3 jours.

On ne recule devant aucun sacrifice…

Bref… le matin du jour J, me voici devant mon sachet de poudre et mon shaker. Je regarde le mode d’emploi et là, première surprise : dans un sachet il y a l’équivalent de 3 repas complets.

 

 

En bonne diététicienne un peu formatée, je commence à me dire que du coup, ce sont les mêmes repas pour une petite femme de 45 kg sans activité physique et un grand gaillard de 100 kg faisant 3 heures de sport par jour ?

Non pas possible…

Le sachet contient donc 3 repas pour un total de 2100 kcal (soit le besoin en énergie moyen d’une femme entre 40 et 60 ans ayant une activité physique moyenne).

Je ne sais pas encore si la sensation de satiété sera la même après avoir consommé le shaker qu’après avoir consommé un repas « normal »… Donc je décide de réaliser une petite règle de 3 pour tenter d’adapter la quantité de poudre à mes besoins théoriques…

Une fois cette opération délicate réalisée, je mets la poudre dans le shaker, complète avec de l’eau (on peut mettre la quantité qu’on veut), referme le shaker et secoue façon cocktail (sauf que dedans c’est tout mon repas et pas un bon cocktail…).

Ensuite, pas besoin de transvaser dans un autre récipient, on peut boire directement dans le shaker.

C’est parti…

 

C’est aussi bon que ça en a l’air… Même si ce n’est pas une poudre hyperprotéinée (mais on en reparle plus tard), on sent clairement l’arrière goût de protéines… La poudre n’est pas totalement dissoute, il reste des « grains »…  Le goût vanille n’est pas très prononcé. Rapidement, on s’habitue au goût et à la texture.

Shaker terminé.

Pas de sensation de lourdeur. Juste l’impression d’avoir l’estomac rempli mais pas plein.

Je tiens la matinée avec ça et même une heure de sport intense.

Repas du midi : 2ème shaker. Je tente le goût chocolat. Le goût du chocolat est à peu près aussi présent que le soleil en Normandie …

Je commence déjà à avoir envie de croquer quelque chose…

20h… J’ai faim depuis un bon moment déjà… Ma fille commence à préparer le dîner (bah oui si je ne mange pas, je ne fais pas le dîner et là, le mien était tout prêt dans son sachet…)…

Et là c’est le drame… L’odeur du repas qui cuit… La famille autour de la table.

Une pensée me traverse l’esprit : « pourquoi es-tu obligée de faire ça ? »

Réponse rapide : « Non en fait t’es pas obligée… Range ton shaker et ta poudre et installe toi à table ! »

Voilà… Deux repas… J’ai tenu deux repas ! Et ensuite, la frustration de ne pas réellement manger quelque chose a été plus forte que l’envie de faire progresser la science !

La composition

Il est temps maintenant de passer à la composition de ce produit. Rassurez-vous, j’avais regardé avant histoire de ne pas m’empoisonner…

Je passerai ici sur l’aspect industriel et chimique : je ne suis pas suffisamment experte dans ces domaines pour avoir un avis.

En revanche, je peux analyser la répartition en nutriments et également analyser la complémentation en vitamines et en minéraux.

Et là… grosse surprise…

On nous vend un repas « équilibré ». On nous dit qu’on peut sans problème consommer uniquement cette poudre. Pour le problème de la mastication : il suffit de manger des chewing-gums.

Ok. Donc, théoriquement, il serait possible de se nourrir uniquement de cette poudre.

Le seul problème, c’est que la répartition en macro-nutriments est la suivante :

Protides : 26%

Lipides : 23%

Glucides : 51%

Bien.

Et les recommandations de l’ANSES(1,2) sont les suivantes pour un adulte en bonne santé :

Protides : 11 à 15%

Lipides : 35 à 40%

Glucides : 45 à 54%

 

Nickel pour les glucides… C’est déjà ça me direz-vous !

Voyons le reste maintenant :

Franchement très hyperprotidique… (Ce qui expliquerait finalement le goût…)

On arrive en effet à 135g de protéines par jour.

Sachant que les recommandations de l’ANSES sont de 0,83kg / g de poids corporel, on peut en conclure, que cette quantité de protéines conviendrait pour une personne pesant 162 kg…

Pour une personne pesant 60kg, on arrive 2,25g de protéines par kg de poids corporel, soit presqu’autant que dans certaines diètes hyperprotéinées…

Et franchement hypolipidique…

Bref. L’équilibre nutritionnel n’est pas celui auquel je m’attendais…

 

En ce qui concerne les micro-nutriments (les vitamines et les minéraux), les apports semblent cohérents… avec les apports nutritionnels conseillés (ANC) hollandais… qui diffèrent un peu des ANC français mais pas tant que ça.

 

En conclusion

En conclusion

Pourquoi pas ?

Oui je sais, c’est contradictoire avec ce que je viens d’écrire…

Je modère : j’aime manger, j’aime les bonnes choses, donc l’idée du repas en poudre n’est pas compatible avec ma façon de voir l’alimentation.

Cependant, de manière ponctuelle, si je n’ai pas envie / pas le temps  de préparer un repas et que je suis seule, pourquoi pas ? Est-ce pire que de consommer un kebab ou un sandwich dégoulinant de mayonnaise acheté au supermarché du coin ? Non… C’est pratique, économique. Et pour que ce soit équilibré, il suffit d’adapter les autres repas : moins de protéines, un peu plus de lipides…

Autre chose… Tout le monde n’a pas le même rapport à l’alimentation. Certaines personnes ne prennent pas de plaisir à manger et encore moins à préparer les repas. Alors pour ces personnes là pourquoi pas ?

En revanche, là où avant l’expérimentation je me disais qu’il n’y avait pas d’inconvénients pour des personnes souhaitant en faire la base de leur alimentation, mon avis a changé.

En l’absence de nouvelles recommandations officielles de l’ANSES, on reste quand même sur une fourchette très haute au niveau protéines. Par conséquent, au long cours, l’effet peut être dangereux…

De même pour les micro-nutriments. Rien de naturel ici a priori. Donc, quid de l’absorption réelle de ces micro-nutriments ?

 

Bref, conclusion de la conclusion… Restons raisonnable : de manière ponctuelle (mais alors vraiment très ponctuelle) pourquoi pas ? Tout en gardant à l’esprit les limites de ces sachets…

 

 

 

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur les motivations de Rob Rinherart (le fondateur de Soylent), vous pouvez regarder cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=t8NCigh54jg

Bon… Personnellement, j’aurais regardé cette vidéo avant de tenter l’expérience, pas sûre que je sois allée au bout !

Ah mais d’ailleurs je ne suis pas allée au bout :) 

Karine Creyx, Eve Roudière
Diététiciennes Nutritionnistes

1 ANSES : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

2 A ce jour, les recommandations officielles de l’ANSES concernant les protides ne sont pas modifiées.

Sources : 

« Evaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement » Rapport d’expertise collective de l’ANSES


Écrire commentaire

Commentaires : 0