La mirabelle en fête

Petite,

Ronde,

Pulpeuse,

Un parfum délicat,

Une peau fine,

Toute dorée,

Parfois joliment tachetée,

Toujours « belle à voir »[1],

Dès la mi août, elle est à l’honneur,

C’est bien sûr la reine des fruits, c’est la Mirabelle de Lorraine !

Un peu chauvins me direz-vous ? Certes ! Mais c’est justifié ! Puisque plus de la moitié de la production de mirabelles en France se fait en Lorraine. L’autre moitié de la production se repartit entre la région Rhône-Alpes (20%) et l’Alsace (14%).  La Lorraine est aussi le 1er producteur de mirabelles au niveau mondial (près de 70%). De quoi être fiers !
De fait, cette petite prune, fruit du mirabellier, introduite dans la région par les Ducs de Lorraine au XVème siècle, se plait particulièrement sur les sols argilo-calcaires de notre région, et sous son climat typique alternant chaud et froid. D’ailleurs, elle fait l’objet d’une IGP (indication géographique protégée), label européen assurant l’origine et la qualité de la « Mirabelle de Lorraine ».
On distingue deux variétés de  « mirabelles en Lorraine » :
- la mirabelle de Metz, petite, une peau fine et jaune orangée sous le soleil ou jaune verdâtre à l’ombre
- la mirabelle de Nancy, plus grosse que celle de Metz, jaune orangée, voir orangée rouge, mouchetée de pointillés rouges.
 
Les mirabelliers lorrains la cultivent avec passion et la ramassent à maturité sur toile sous l’arbre pour lui conférer ses meilleures qualités.
La mirabelle pèse environ 10 g. Pour obtenir l’IGP, elle doit mesurer au moins 22 mm de diamètre.
D’un point de vue nutritionnel, elle apporte 61 kcal pour 100 g, dus aux 12,8 g de glucides qu’elle contient pour 100 g, ce qui la place dans la moyenne des fruits. Elle est source de fibres (2,8 g pour 100 g), de pectine (favorisant le transit) et de beta-carotène (200 µg / 100 g). Elle contient également des pigments antioxydants, les flavonoides et anthocyanes lui conférant ses belles couleurs.
 
Elle peut être dégustée telle quelle, croquée à maturité ou en salade de fruits. Mais sa consommation fraîche ne représente que 20 % de la production.  Le reste de la production est principalement transformé et consommé en confiture, en fruits au sirop ou oreillons surgelés, ou encore en eau de vie (à consommer avec modération, vu les quelques 45° d’alcool qu’elle contient).

Sa pleine saison de récolte et de dégustation est actuellement, soit entre mi août et fin septembre. Seulement 6 petites semaines pour la consommer. Alors profitez-en !
Et s’il vous reste quelques jours de vacances, et l’envie de profiter des jours ensoleillés, venez découvrir Metz du 20 au 28 août qui fête son fruit d’or avec la fête de la Mirabelle.
(programme sur 
http://metz.fr/agenda/fiche-18303.php )
 
Et retrouvez nous jeudi pour découvrir quelques-unes de nos recettes à base de mirabelles.

Eve Roudière, Karine Creyx
Diététiciennes Nutritionnistes

[1] : Du latin “mirabilis” significant “belle à voir”

Sources : Agreste.agriculture.gouv.fr 

                 Ciqual 2013ent/nutrition_12/site/html/cours.pdf


Écrire commentaire

Commentaires : 0